À propos

Je suis Harold Jarche, un conseiller indépendant d’expérience et j’ai travaillé dans les secteurs public et privé ainsi que dans le secteur des organismes à but non lucratif. En France, je travail avec mes colleagues à Aximark.

HaroldJarche_aximark

aximark.fr

Recommandation d’un de mes clients

«Harold Jarche est l’un de ces penseurs/consultants de très haut niveau que toute entreprise du 21e siècle qui cherche à s’améliorer devrait écouter, particulièrement dans un contexte global et social où la prédominance des technologies innovantes peut influer sur la qualité des services et du travail. En faisant appel à ses services, il a su nous dresser un portrait réaliste ‘dans le miroir’, tout en proposant (jamais en imposant) des voies d’action, des choix éclairés. Depuis, ses contributions quotidiennes sur le web en tant que blogueur émirite nourrissent ma réflexion au sujet de l’apprentissage, le e-apprentissage, le travail et la société en général. Merci Harold!!» (Jacques)

cite collegial oct 2013

Présentation à la cité collégiale en octobre 2013

Slideshare: cité collégiale oct 2013 de Harold Jarche

Clients

Parmi mes clients, je compte ING Bank Group; Astrazeneca; Domino’s Pizza; CIGNA; le Conseil des ministres de l’éducation (Canada); le Ministère de l’éducation du Nouveau-Brunswick; et le Service d’apprentissage médiatisé franco-ontarien.

Conférencier

en français:

  • à venir: DevPro (FR)
  • Secteur des services éducatifs francophones N-B (CA)
  • REFAD: Nouveaux horizons en formation à distance (CA)
  • Association canadienne d’éducation des adultes des universités de langue française
  • La Cité collégiale (CA)
  • Université de Moncton — Éducation permanente (CA)
  • eLearning & eKnowledge (TN)
  • Symposium formation (CA)
  • Économie du savoir (CA)

Voici ma définition de l’apprentissage en réseau [PKM]:

«…un processus individuel et rigoureux, voire régulier, par lequel l’apprenant ou le travailleur, dégage un sens de l’information, des observations et des idées qu’il/elle rencontre. L’apprentissage en réseau est une solution, partielle, à la surabondance d’information, mais non la cause. Pour être bénéfique, cela exige un esprit ouvert face à l’apprentissage et aux nouvelles découvertes. Il en revient toutefois à chaque individu d’établir un système personnel pour organiser, classifier et annoter l’information numérique afin de pouvoir s’y référer plus facilement par la suite. Trois mots caractérisent ce modèle : rechercher, détecter et surtout, partager.»

Mes articles en français